Moyen de paiement préféré des Français, la carte bancaire est de plus en plus utilisée de manière virtuelle. En 2018, les achats par carte bancaire représentaient 80 % de la valeur des achats en ligne. Par conséquent, de plus en plus de banques proposent à leurs clients de dématérialiser leur carte bancaire pour une carte bancaire virtuelle. Quelle est l’utilité de la carte virtuelle ? Pourquoi l’utiliser à la place de la carte bancaire classique ?

Qu’est-ce qu’une carte virtuelle ?

La carte bancaire virtuelle, aussi appelée « e-carte bleue », est une carte prépayée qui se présente comme une carte bancaire classique, avec un numéro de carte, une date d’expiration et un code CVV, à la différence près qu’elle est dématérialisée. La carte bancaire virtuelle peut être à usage unique (elle est alors générée lors de l’achat avant d’être détruite) ou récurrente (on pourra alors l’utiliser pour des achats récurrents comme un abonnement).

La carte bancaire virtuelle est un service bancaire, en général payant. Toutes les banques ne proposent pas ce service. Si votre banque propose la carte virtuelle, vous devrez en général télécharger un logiciel dédié (ou accéder à un espace en ligne dédié) et générer la carte virtuelle à chaque transaction. Ce service est disponible sur tous les appareils, ordinateur ou mobile.

A quoi sert la carte bancaire virtuelle ?

La carte bancaire virtuelle sert avant tout à payer en ligne. On sait que les achats en ligne ou par téléphone sont généralement plus risqués pour les consommateurs : la carte virtuelle permet de limiter le risque de fraude. En effet, alors que la carte bancaire classique possède des identifiants permanents (numéro, code CVV et date d’expiration), qui peuvent être récupérés par les hackers, la carte virtuelle génère de nouveaux identifiants à chaque transaction.

Et si l’on souhaite payer des achats récurrents avec la même carte virtuelle, c’est aussi possible : il suffit de modifier la durée de validité de la carte virtuelle ou de plafonner le montant des dépenses possibles. Pour cette raison, les utilisateurs utilisent également la carte virtuelle pour payer leurs abonnements récurrents, comme Netflix, Spotify, ou encore la salle de sport. Payer ses abonnements avec une carte virtuelle permet de mieux contrôler son budget.

Chez quelles banques peut-on trouver une carte virtuelle ?

La première banque à avoir mis en place la carte virtuelle est le Crédit Mutuel. Le Crédit Mutuel propose plusieurs services de carte bancaire virtuelle gratuite : la carte virtuelle Payweb Card de sa branche Crédit Mutuel Alliance Fédérale, gratuite depuis 2003 ; et la carte virtuelle Virtualis de sa branche Arkéa, depuis 2005. C’est d’ailleurs la filiale du Crédit Mutuel Arkéa qui revendique en France le plus bas taux de fraude.

On trouve la carte virtuelle en tant que service payant dans d’autres banques : son coût est généralement autour de 12-13 euros par an. Les banques qui proposent la carte virtuelle sont :

  • La Banque Populaire (12 € par an)
  • La Société Générale (12 € par an)
  • La Banque Postale (13 € par an pour la carte Visa standard)
  • La Caisse d’Epargne (13,75 € par an)

La néobanque Revolut propose une carte virtuelle gratuitement pour les clients de son offre Plus à 2,99 € par mois et pour les clients de son offre Premium à 7,99 € par mois. De même, chez Hello Bank, on peut bénéficier de ce service gratuitement si l’on a souscrit à la formule Hello Prime (5 € par mois soit 60 € par an). Pour en savoir plus, lisez notre avis sur la banque Hello Bank.

La néobanque Lydia, quant à elle, propose automatiquement à ses clients une carte bancaire dématérialisée : c’est pour obtenir une carte bancaire classique qu’il faudra payer un supplément (5 €).

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici